Miel pressé, Apiculteurs impatients

En ce premier mardi d’octobre, nous avons prélevé les derniers cadres de hausse du rucher Calmette, ceux de la ruche n°5. L’idée était de presser ce miel de fin d’été.

dsc02830

Un récent article découvert sur le net faisait l’éloge du miel pressé et dévoilait que le miel issu d’une simple décantation était supérieur au miel extrait en terme de goûts et de saveurs.

En effet, un miel passé à l’extracteur subit des phénomènes d’oxydation lié à l’emprisonnement de milliers de bulles d’air lorsque le miel, arraché des alvéoles, vient percuter la paroi de l’extracteur.

A l’inverse, si nous ne faisions qu’ôter à la main à l’aide d’un couteau à désoperculer la cire d’opercule des rayons de miel pour les laisser s’écouler lentement, toutes les saveurs restent dans le miel.

Mais sans presse, l’opération se révèle difficile … La structure en nid d’abeilles est sacrément résistante !

Du coup, chacun est reparti avec son demi cadre de miel en rayon.

2016-10-04