LA BIODIVERSITÉ URBAINE

Depuis quelques années des initiatives ont été prises pour installer des ruchers en ville, pour sauver les abeilles des pesticides. Les jardiniers des « espaces verts » et les citadins qui cultivent plantes et fleurs dans leurs jardins sont soucieux de l’environnement et offrent aux abeilles de meilleures conditions en ville qu’aux champs ! …

Les plantes mellifères

Les fleurs

Trèfle, tournesol, verveine, romarin, pissenlits, marguerites, achillées…

Lorem ipsum dolor sit amet. Et cupiditate sint At odit officia hic repellendus tempore et sapiente omnis et rerum iure vel enim officia cum voluptates voluptatem. Et doloribus officia ut mollitia assumenda est laborum quos.

Hic quis asperiores in laborum fugit et Quis voluptatem! Ea reiciendis adipisci est obcaecati internos non voluptatum consequatur qui perspiciatis optio At quibusdam veritatis nam dolores quia et expedita accusantium. Eos totam tenetur ut ipsum ducimus qui animi galisum et consequatur alias in Quis exercitationem qui maiores culpa et dolores quae.

Les arbres

Forsythias, pruniers, cerisiers, pommiers…

Non minus eveniet vel aperiam similique eos distinctio quae qui architecto iusto vel tenetur facere qui eius consequatur. Sit quisquam voluptas est voluptas possimus eos maxime eaque.

Lorem ipsum dolor sit amet. Et exercitationem soluta eum odit voluptas qui necessitatibus perspiciatis hic rerum autem a natus debitis ex nemo adipisci vel autem Quis. Rem consequuntur commodi sed quod maiores ut doloribus repellat eos fugiat officiis. Ea quibusdam aliquam qui aspernatur perspiciatis eos animi sunt in internos modi et dolorem voluptas aut sapiente expedita.

Et dolorem natus et illum fugit est totam galisum et nisi voluptatem sed veritatis vero. Ut officia odio qui voluptatem harum et eius nulla. Aut molestiae ipsum eos enim recusandae ut sequi eveniet non minima magni ut mollitia omnis. Qui iusto molestiae sed quia galisum qui facere commodi ea fugit quia!

Les pollinisateurs

Les abeilles sauvages dites aussi solitaires sont extraordinairement variées et pour la plupart discrètes. Elles participent à la pollinisation d’un nombre de plantes sauvages bien supérieur à celui que fréquentent les abeilles domestiques. Ces dernières ont tendance à concentrer leur récolte sur une seule et même espèce lorsque la ressource est abondante. Une pollinisation pleinement réussie implique la disponibilité d’un nombre optimal d’insectes appartenant aux espèces morphologiquement les mieux adaptées au butinage de chaque fleur. Le problème est simple à illustrer par la fable de la cigogne et du renard : au long bec la longue corolle, au museau le bol. En théorie, à chaque fleur correspond un pollinisateur adapté, l’abeille à l’orchidée et le machaon au fenouil…


 41 visites